Licence Géographie et aménagement (L1 et L2 communes, L3 Parcours enseignement, éducation à l’environnement et au développement durable)

Niveau de formation: .
Domaine de formation: .

Durée: Réf:

Je postule

Présentation

Après deux années communes à tous les parcours de la mention Géographie et Aménagement, le parcours Enseignement, Education à l’environnement et au Développement Durable est proposé à partir de la 3ème année.

En termes de contenus, les objectifs de la formation sont doubles. Ils sont à envisager au niveau du domaine SHS, au niveau de la Géographie et de ses relations avec l’aménagement. Le contenu de la formation vise ainsi à amener les étudiants :

–         à appréhender les grandes questions et enjeux contemporains, notamment grà¢ce à l’apport des sciences humaines et sociales ;

–         à appréhender la dimension géographique, l’inscription spatiale et la traduction territoriale des faits sociaux ;

–         à intégrer le poids des dimensions environnementales, des enjeux de développement durable et de la transition écologique dans les relations sociétés-espaces ;

–         à être capable de mobiliser des connaissances spécialisées pour mener une réflexion scientifique dans le champ de la géographie et de l’aménagement.

–         à mettre en Å“uvre les techniques et les méthodes appropriées pour présenter les résultats obtenus par rapport à un questionnement.

Le contenu des études comprend :

–         des enseignements théoriques, méthodologiques, pratiques et professionnalisant sous la forme de cours, de travaux dirigés, d’ateliers,

–         de sorties sur le terrain, d’un voyage d’étude, de travaux individuels et en groupe,

–         un stage optionnel en troisième année,

–         des enseignements complémentaires : traitement de données, C2i, langues vivantes, recherche documentaire,

–         des unités d’enseignement libres : sport, culture, enjeux sociétaux, professionnalisation.

Savoir-faire et compétences

Au terme de la licence de Géographie et Aménagement, les étudiants doivent acquérir un certain nombre de savoir-faire et de compétences, notamment dans :

–         l’approche des comportements individuels et/ou collectifs par l’étude des pratiques spatiales et l’identification des représentations qui leur sont attachées,

–         l’approche socio-politique par l’analyse des conflits, des controverses, des stratégies d’acteurs…,

–         l’approche culturelle : par la prise en compte des valeurs ou codes culturels des individus ou des groupes,

–         l’approche naturaliste : centrée sur l’étude des milieux et des paysages « naturels »/plus ou moins fortement aménagés,

–         l’approche quantitative : axée sur l’utilisation des bases de données, leur traitement statistique et cartographique (et interprétation des résultats).

Afin de collecter des données géographiques, ces diplomés sont capables :

–         de concevoir des outils de collecte (questionnaire/ échantillonnage/test de l’outil) pour alimenter un Système d’Information Géographique (SIG) ou produire des cartes thématiques,

–         de réaliser des entretiens semi-directifs, des collectes de cartes mentales complétant les données quantitatives par l’analyse de discours (idéologies et représentations spatiales, stratégies d’acteurs),

–         de faire une approche de tout type de cartes (topographiques, géologiques, végétation) pour une analyse paysagère, une identification de terroirs ou de risques naturels…,

–         d’exploiter des vues aériennes et satellitaires.

Contenu de la formation

Cette formation de 3 années est proposée sur 6 semestres de 13 semaines, chacun validés par 30 crédits européens.

Le volume horaire global est d’environ 500 h/an, soit approximativement 24 h hebdomadaires.

La formation est organisée en unités d’enseignement obligatoires et optionnelles constituées de cours magistraux (amphi) et travaux dirigés (35 étudiants) afin de permettre à chaque étudiant de construire un parcours adapté à son projet professionnel. De plus, l’enseignement des langues vivantes est obligatoire à chaque semestre.

Licence 1 :

Année de découverte du domaine des sciences humaines et sociales et de la Géographie enseignée à l’université. Pour la Géographie, l’objectif principal est d’accompagner les néo-étudiants dans le passage d’une vision scolaire à une vision scientifique et professionnelle de la discipline. L’organisation d’ouvertures vers d’autres mentions du domaine (S1) et plus largement de l’UFR (S2) autorise des passerelles entre mentions à l’issue de chacun des semestres de la première année.

Licence 2 :

Année recentrée sur la formation disciplinaire. Elle vise à conforter les acquis disciplinaires de la première année mais aussi à approfondir la maitrise des notions, concepts, méthodes et outils propres à la Géographie.

Licence 3 :

Année de spécialisation thématique. Les étudiants choisissent un parcours en lien avec les poursuites d’études notamment dans les Masters DAST, LDT et MEEF de l’UPPA

Pré-requis nécessaires

La première année de licence Géographie et Aménagement est ouverte aux titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplome équivalent.

Les titulaires d’un BTS ou d’un DUT peuvent intégrer, sur dossier, directement la 2ème ou 3ème année.

Poursuite d’études

à€ l’issue de la licence, les étudiants diplomés peuvent se diriger vers un Master à l’UPPA ou dans une autre université française ou étrangère, vers un diplome d’école supérieure accessible sur concours ou sur titres ou vers d’autres types de formations comme une préparation aux concours de la Fonction publique de catégorie A ou encore un diplome d’université (DU).

Poursuite d’études à l’étranger

Les étudiants sont encouragés à la mobilité dès la Licence 3 dans le cadre des programmes de mobilité étudiante ERASMUS+ et BCI (Province du Québec). Chaque année 4 à 8 étudiants passent 1 ou 2 semestres à l’étranger. Les demandes de mobilité sont traitées au cas par cas par un enseignant qui assure le suivi des dossiers, la validité des parcours choisis, les échanges avec les étudiants en séjour à l’étranger…

Un étudiant intéressé peut effectuer un stage obligatoire ou non-obligatoire à l’étranger.

Insertion professionnelle

Quelques idées de débouchés professionnels

Après un bac +3 :

— Les métiers de la protection de l’environnement : animateur (trice) nature

Après un bac +5 et plus :

— Les métiers de la prévention des risques : chargé(e) d’études environnementales, chef(fe) de projet environnement, responsable communal(e) environnement

— Les métiers de la protection de l’environnement : chargé(e) de mission dans un parc naturel

— Les métiers de l’enseignement et de la recherche : Professeur(e) du secondaire, Professeur(e) des écoles, Enseignant(e)-Chercheur (euse)

 

Lieu(x) de la formation

Pau

Université de Pau (France)   

 

 Je postule via asko étude (askoetude) :

https://www.askoetude.com/account/register